Accueil

Véritable coopérative de consommateurs

Depuis plus de 40 ans

Accueil>Actualités>Mutagénèse et OGM : Kesako ?

Mutagénèse et OGM : Kesako ?

11/09/2018
Alertes
Juridiquement, les plantes issues d'une mutagénèse sont des OGM;
C'est ce qu'a tranché la Cour de justice de l'union européenne le mercredi 25 Juillet 2018,
  • elle donne ainsi raison à neuf associations françaises, qui le réclament depuis 2015.

  • elle inflige un camouflet sévère aux partisans des variétés végétales issues de la mutagénèse, lesquelles sont bien des OGM* (Organismes Génétiquement Modifiés).

 Photo mutagénèse 09.2018

Petit retour en arrière... les nouvelles techniques d'obtention des plantes en jeu et leurs statuts

  • les OGM ou la trangénèse

  • la mutagénèse

  • la création d'hybrides F1

  • leurs statuts différents jusqu'au 25 Juillet 2018 :

    = les OGM soumis à des obligations d'évaluation et d'étiquetage. = les plantes issues de la mutagénèse soumises à … rien de cet ordre !

1 - Les OGM : Un Organisme Génétiquement Modifié est un organisme vivant dont le patrimoine génétique a été modifié par l'intervention humaine. Selon les définitions européennes, ces modifications doivent être issues du génie génétique.

Le génie génétique permet de modifier des organismes par transgénèse, c’est-à-dire l'insertion dans le génome d’un ou de plusieurs nouveaux gènes, issus d'autres organismes vivants.

 

2 - La mutagénèse chimique ou physique (à la différence de la mutagénèse aléatoire qui peut s'opérer dans un champ !) consiste à perturber l'ADN de la cellule végétale à l'aide de rayonnements ou d'agents chimiques AFIN d'obtenir de nouveaux caractères.

Les modifications apportées sont très importantes, parfois plus que celles issues de la transgénèse.

Ainsi, parmi les variétés obtenues par mutagénèse, celles devenues tolérantes aux herbicides : le colza Express Sun, le tournesol Clearfield, une variété de riz en Italie...

 

3 - La création d'hybrides F1 par fusion** de 2 cellules isolées, le plus souvent d'espèces non apparentées (colza, choux, endives...).

 

Conclusion :

  • les génomes sont des organisations extrêmement complexes qui interagissent avec l’environnement. Le vivant doit être vu, étudié, respecté, dans sa complexité et sa globalité.

  • Les obligations d'évaluation et d'étiquetage de tous les OGM doivent désormais être appliquées : à suivre...

Plus que jamais, en alimentation bio, tous les OGM => c'est NON !

 

 

 

*L' OGM est un organisme dont le matériel génétique a été modifié d'une manière non naturelle. voir la directive N° 2001/18.

** fusion des protoplastes, plus de précisions sur : https://www.infogm.org/-les-nouveaux-ogm-

 

C'est ce qu'a tranché la Cour de justice de l'union européenne le mercredi 25 Juillet 2018, :

 

  • elle donne ainsi raison à neuf associations françaises, qui le réclament depuis 2015.

  • elle inflige un camouflet sévère aux partisans des variétés végétales issues de la mutagénèse, lesquelles sont bien des OGM* (Organismes Génétiquement Modifiés).

 

 

Petit retour en arrière... les nouvelles techniques d'obtention des plantes en jeu et leurs statuts

 

  • les OGM ou la trangénèse

  • la mutagénèse

  • la création d'hybrides F1

  • leurs statuts différents jusqu'au 25 Juillet 2018 :

    = les OGM soumis à des obligations d'évaluation et d'étiquetage. = les plantes issues de la mutagénèse soumises à … rien de cet ordre !

 

1 - Les OGM : Un Organisme Génétiquement Modifié est un organisme vivant dont le patrimoine génétique a été modifié par l'intervention humaine. Selon les définitions européennes, ces modifications doivent être issues du génie génétique.

Le génie génétique permet de modifier des organismes par transgénèse, c’est-à-dire l'insertion dans le génome d’un ou de plusieurs nouveaux gènes, issus d'autres organismes vivants.

 

2 - La mutagénèse chimique ou physique (à la différence de la mutagénèse aléatoire qui peut s'opérer dans un champ !) consiste à perturber l'ADN de la cellule végétale à l'aide de rayonnements ou d'agents chimiques AFIN d'obtenir de nouveaux caractères.

Les modifications apportées sont très importantes, parfois plus que celles issues de la transgénèse.

Ainsi, parmi les variétés obtenues par mutagénèse, celles devenues tolérantes aux herbicides : le colza Express Sun, le tournesol Clearfield, une variété de riz en Italie...

 

3 - La création d'hybrides F1 par fusion** de 2 cellules isolées, le plus souvent d'espèces non apparentées (colza, choux, endives...).

 

Conclusion :

 

  • les génomes sont des organisations extrêmement complexes qui interagissent avec l’environnement. Le vivant doit être vu, étudié, respecté, dans sa complexité et sa globalité.

  • Les obligations d'évaluation et d'étiquetage de tous les OGM doivent désormais être appliquées : à suivre...

 

Plus que jamais, en alimentation bio, tous les OGM => c'est NON !

 

 

 

*L' OGM est un organisme dont le matériel génétique a été modifié d'une manière non naturelle. voir la directive N° 2001/18.

** fusion des protoplastes, plus de précisions sur : https://www.infogm.org/-les-nouveaux-ogm-

Partagez cette information :